ASSISI

Assisi

Connue pour être le lieu de naissance de Saint François (1181-1226), l'un des saints patrons de l'Italie, Assisi (Assise) est une ville de pèlerinage hyper touristique située à environ 26 kilomètres de Perugia. 

Dimanche 31 juillet 2021 (suite) - Après Spello, nous voilà partis à la découverte d'Assise : 20 minutes de trajet, et de nombreux parkings en bas de la colline qui donnent une idée de l'attraction touristique de la ville. Nous laissons notre voiture dans le Parking de Mojano et nous empruntons les escaliers mécaniques qui nous emmènent vers le centre historique.

Infos pratiques :

🚗 Parking ASSISI MOJANO : ouvert 24h/24 - 300 places - Situé près de la basilique de Santa Chiara et de l'église paroissiale de Santa Maria Maggiore. Grâce à un chemin piétonnier, possibilité de rejoindre la place de l'hôtel de ville en 15 minutes.

Nous avançons au hasard, comme d'habitude. Nous arrivons sur la Piazza Santa Chiara, où est construite l'église du même nom. Le corps de Santa Chiara (Sainte Claire), fondatrice de l'Ordre des Pauvres Dames, aujourd'hui connu sous le nom d'Ordre de Sainte Claire et première disciple féminine de Saint François, y repose aux côtés de sa soeur, Sainte Agnès d'Assise. 

Cliquer pour agrandir

La basilique a été construite avec des pierres roses et blanches extraites des carrières du Mont Subasio auquel la ville est accrochée. Son style gothique avec des arcs sur le côté et une rosace sur la façade est étonnamment discret. On trouve dans la chapelle du Saint-Sacrement le crucifix de Saint Damien qui, selon la légende, aurait invité Saint François, dans l'église de San Damiano à "rebâtir son Église". Le tombeau de Santa Chiara se trouve dans la crypte de style néo-gothique réalisée en 1850.

Saint François d'Assise est connu pour avoir renoncé à tous ses biens afin d'aider les nécessiteux.

Assise, ce n'est pas une surprise, compte un nombre d'églises impressionnant. Finalement nous n'en ferons que deux, un peu lassés par les édifices religieux que nous ne manquons pas de visiter depuis notre arrivée en Ombrie. Nous ratons même involontairement la basilique de San Francesco classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. 

Nous faisons une halte sur la place principale, la Piazza del Commune, histoire de souffler un peu en terrasse. La place est animée, entourées de restaurants et de bars, l'ambiance est agréable. Nous avons vue sur le temple dédié à Minerve transformé en église au Moyen-Âge (la chiesa Santa Maria sopra Minerve), sur le Palais du Capitaine du peuple ( XIIe siècle), le Palais des prieurs (XIVe siècle) et la Fontaine des trois lions.

Cliquer pour agrandir

Puis nous repartons déambuler dans les ruelles en direction de la "Rocca Maggiore", la forteresse d'Assise perchée sur la colline. Les boutiques sont pleine d'articles religieux et de vêtements sacerdotaux, comme à Lourdes ou au Puy-en-Velay en France.

Cliquer pour agrandir

Nous arrivons sur la piazza San Rufino où se dresse la cathédrale d'Assise dédiée au premier Saint patron de la ville : San Rufino. Elle a été bâtie au XIIe siècle et fut sans doute terminée au XIIIe. La partie basse du campanile, construit au dessus d'une citerne romaine, a résisté au temps. La partie haute date du XIIIe siècle. Il est très dommage que se garer sur cette place soit autorisé.

Cliquer pour agrandir

Finalement, nous n'atteindrons jamais la Rocca Maggiore, cette forteresse qui se dresse sur le lieu le plus haut de la ville. Nous marchons depuis le matin et la fatigue commence à se faire sentir. Et en plus, il est trop tard pour espérer la visiter.

Ce château était le point central de la défense de la ville au XIVe siècle. Puis il devint une prison vers 1600, et fut ensuite laissé à l'abandon. La municipalité a acheté le bâtiment en 1883 et l'a restauré pour en faire une attraction touristique à la fin du XIXe siècle. Il a été à nouveau massivement restauré en 2002.

Notre balade s'est poursuivie jusqu'à la Chiesa Nuova (1615 - 1621) dont on pense qu'elle a été bâtie sur ce qui aurait été la maison dans laquelle est né Saint François d'Assise. Une statue de ses parents a été érigée à côté de l'église pour leur rendre hommage.

Nous terminons notre balade dans Assisi dans un restaurant situé en plein milieu de la rue qui monte à la Piazza del Commune, c'est à dire en gros la rue la plus touristique de la ville. Un couple d'italiens venus de Vérone, installé à la table juste à côté de nous, engage la conversation et nous passons une soirée franco-italienne très sympa.

Nous avons bien aimé Assisi, sans plus. Nous n'y sommes pas restés assez longtemps pour réellement découvrir toutes les richesses de cette ville. La religion est vraiment partout, et il est étonnant de penser que le maire de la ville, qui représente Forza Italia, le parti de Berlusconi (corruption, fraude fiscale, liens avec la mafia), est soutenu par la Lega de Salvini (racisme, populisme de droite, identitaire) et Fratelli d'Italia (inspiration néo-fasciste). On peut également se demander ce qui a conduit Assisi, ville qui a reçu en 2004, la médaille d'or de la vaillance civile pour l'engagement civique manifesté par l'ensemble de sa population pendant la deuxième guerre mondiale (Assise a protégé et sauvé des Juifs) et dont certains de ses habitants ont reçu la haute distinction de justes parmi les nations de l'Institut Yad Vashem (Mgr Giuseppe Placido Nicolini, Don Aldo Brunacci et le Père Rufino Niccacci, les commerçants Luigi et Trento Brizi) à tomber entre les mains de politiciens dont les valeurs vont à l'encontre des principes énoncés dans la doctrine chrétienne.

Page précédente : Spello - Page suivante : Chutes de Marmore