CHATEAU DE DONNAFUGATA & MODICA

Chateau de Donnafugata

Perdu dans la campagne sicilienne, à une quinzaine kilomètres de Ragusa, s'élève le Château de Donnafugata. Il est composé de 122 pièces dont 22 sont ouvertes à la visite.

Vendredi 2 août - Nous délaissons la plage pour une incursion dans les terres siciliennes. Direction Donnafugata, pour visiter le chateau, célèbre pour avoir été le lieu de tournage de certaines scènes intérieures du film "Le Guépard" ("Il Gattopardo") de Luchino Visconti, et plus récemment de différentes scènes (sur la terrasse) de la série "Le commissaire Montalbano".

Nous traversons la campagne déserte (de Portopalo à Donnafugata, nous ne traversons que deux villes, Ispica et Modica), et arrivons en fin de matinée, surpris de ne trouver que très peu de monde. Le chateau en pierre blanche surgit au beau milieu de nulle part, sur une colline qui domine les champs. Au loin, on aperçoit la mer. Nous nous garons sur un grand parking pratiquement désert, et montons au chateau. Il y a des restaurants et des boutiques d'artisans de chaque côté de la rue qui mène au chateau.

Chateau de Donnafuga
Chateau de Donnafuga

Les bâtiments devant le chateau sont curieusement en mauvais état, un peu délabrés, sans toit pour certains.

Chateau de Donnafugata
Chateau de Donnafugata

Le chateau tel que le voulut le baron Corrado Arezzo de Spuches au XIXe siècle est étonnant. C'est une bâtisse avec deux tours circulaires, une petite terrasse panoramique et un préau avec des arcs brisés en lancette. Les créneaux font penser à une structure de défense mais ce n'est pas le cas. Donnafugata est en fait un condensé d'époques et de styles différents. 

Corrado Arezzo de Spuches était un député-sénateur de Sicile très fortuné. Il a entrepris de grands travaux d'embellissement, d'agrandissement et de décoration du chateau, dans l'esprit romantique de l'époque.

Afin de faciliter l'accès au site, la ligne de chemin de fer Siracuse - Gela - Canicattì aurait été détournée sur son ordre. Une gare sur cette ligne dessert donc le hameau de Donnafugata.

  • Horaires d'ouverture : du mardi au dimanche de 9H à 13h et de 14h à 16H. Fermé le lundi.
  • Tarif d'entrée au Castello di Donnafugata : chateau + parc : 6€

Notre visite est libre, nous passons de pièces en pièces, plongés dans l'univers de l'aristocratie sicilienne du dix-neuvième siècle. Mobilier, vêtements, tableaux, plafonds en trompe-l'oeil, chaque pièce a ses caractéristiques.

Cliquer pour agrandir

La visite est intéressante mais pas exceptionnelle. Ensuite, nous visitons les extérieurs avant d'aller nous balader dans le parc.

Le parc fait huit hectares et présente deux types de jardins : des jardins à la française et des jardins à l'anglaise. On dénombre environ 1500 espèces différentes dans la végétation méditérannéenne. Des animaux entourent le chateau, je ne sais pas si nous pouvons parler d'élevage, mais il n'y a pas de doute, nous sommes sur des terres agricoles.

Le baron Corrado Arezzo de Spuches a fait aménager divers types de divertissements pour les visiteurs, comme une grotte artificielle, un labyrinthe, un petit temple circulaire, une ancienne coffee-house en style néo-classique et des grottes artificielles.

Cliquer pour agrandir

Si la visite du chateau de Donnafugata n'est pas réellement un incontournable, il n'en reste pas moins que nous avons passé un moment agréable.

Sur le chemin du retour nous nous arrêtons à Modica, superbe ville du triangle baroque Ragusa - Noto - Modica. Nous y étions déjà allés (Modica) et la ville nous avait bien plu. Nous étions montés au Duomo San Giorgio. Cette fois nous allons nous balader dans la ville basse, puis de l'autre côté, en face du Duomo et du Duomo San Pietro. Un mariage a lieu à San Pietro, ça doit être la mode pour les mariés de se faire transporter en Maserati car la même petite merveille qu'à Trapani est garée devant l'église.

Duomo San Pietro
Duomo San Pietro

Modica, inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco, est une ville incroyable, reconstruite deux fois en raison des tremblements de terre, avec ses maisons ocres accrochées à la colline, son baroque à tous les coins de rue, ses ruelles, ses églises à la pelle, et ses inombrables escaliers reliant la ville basse à la ville haute.

En vrais touristes, nous avons pris le petit train dont le circuit conduit jusqu'au Duomo San Giorgio (pas le courage d'y monter à pied), mais franchement, ça n'en vaut pas la peine. Certes, on découvre quelques quartiers de Modica, mais ils sont sans grand intérêt, et de plus il est très difficile de se procurer de bons angles de vue pour photographier le panorama.

L'idéal est donc de prendre son courage à deux mains, et de grimper jusqu'au Duomo, d'où la vue sur la ville basse et la falaise est magnifique.

Précedent : Réserve de Vendicari - Suivant : Marzamemi