Elena Ferrante "L'amie prodigieuse (Tome 4) - L'enfant perdue"

27/04/2019

Tome 4, fin du voyage. Le livre sans doute le plus bouleversant de la saga, peut-être parce qu'on sait que la séparation avec les personnages va cette fois être définitive, peut-être parce que l'histoire est cruelle. Le titre prend pleinement son sens à la fin du livre. 

Les deux héroïnes ont vieilli, leur amitié s'est bien distendue. Le constat est assez amer, finalement, les pertes sont nombreuses, pour l'une comme pour l'autre : perte des illusions, perte des repères, perte des convictions, perte des proches aussi. Elena Ferrante emmène l'histoire jusqu'aux début des années 2000, elle évoque en chemin la mort d'Aldo Moro, les Brigades rouges, les retournements de veste des contestataires devenus les défenseurs de l'ordre libéral, les trahisons masculines, le courage des femmes, l'évolution de la société italienne.

Les premières pages consacrées à Elena sont ennuyeuses, Lila n'est pas assez présente, mais assez vite l'histoire nous entraîne à nouveau et il m'était impossible de lâcher le livre. 

Lorsqu'on a lu la dernière page, que l'on a refermé le livre, on se sent triste, comme si on quittait définitivement deux amies avec lesquelles on avait parcouru un bout de vie. 

Lila, dont la vie sera finalement une longue souffrance, reste un mystère. C'est peut-être un peu frustrant de ne pas tout savoir, mais c'est une jolie fin de roman.