"Les cent pas" (I cento Passi), réalisé par Marco Tullio Giordana

20/10/2019

C'est en visitant le musée "No mafia memorial" à Palerme que j'ai découvert l'histoire de Giuseppe "Peppino" Impastato. Le film "Les cent pas" retrace la vie de Peppino, un jeune homme qui s'est construit contre le modèle du père (lié à la mafia) et s'est battu pour ses idéaux, jusqu'à être assassiné par la mafia en 1978.

"Cent" est le nombre de pas qui sépare la maison des Impastato de celle de Don Tano (Gaetano Badalamenti), le chef de la mafia de Cinisi, une petite ville proche de Palerme, à proximité de l'aéroport de Punta Raisi. Peppino n'a cessé d'attaquer Don Tano et de dénoncer ses agissements, par l'intermédiaire d'un journal d'extrême-gauche et d'une radio libre.

Le film ne décortique pas la mafia de l'intérieur, mais il donne à voir sa nuisance, son pouvoir brutal, sa cruauté. Il raconte la courte vie d'un jeune homme idéaliste et rebelle qui ne voulait pas renoncer à ce qu'il croyait juste. Peppino Impastato voulait relever la tête et ne pas vivre comme si la mafia n'existait pas. Sa mort atroce ne peut pas laisser indifférent.

"Les cent pas " est un film émouvant, dont certains passages arrachent quelques larmes, notamment à la fin, même si le réalisateur a eu l'intelligence de ne pas appuyer à fond là où ça fait pleurer.