Mazara del Vallo

Mazara del Vallo

A 200 kilomètres à peine, les côtes tunisiennes. Comme bon nombre de villes siciliennes, Mazara del Vallo a vu plusieurs civilisations se succéder : les arabes, les normands, les espagnols, tous y ont laissé leurs traces. Un des intérêts de Mazara est son centre transformé en véritable casbah.

Mercredi 24 juillet (suite) - En rentrant à Trapani, nous faisons une halte à Mazara del Vallo. Nous avons entendu parler du quartier arabe, qui se doit d'être visité. Nous avons un peu de mal à nous garer, trouver un parking relève de l'exploit. Nous empruntons sans vraiment le vouloir des ruelles particulièrement étroites, et nous finissons sur la Piazza San Michele où se trouve l'église du même nom. Le doute persiste : sommes-nous en zone à traffic limité, ces fameuses ZTL où seuls les conducteurs autorisés peuvent laisser leur véhicule sans crainte de se prendre un PV? Comme nous avons déjà assez tourné dans Mazara sans trouver à nous garer, nous décidons de tenter le coup. D'entrée de jeu nous entendons le muezzin.

Nous arrivons directement sur la Piazza di Repubblica. C'est baroque, espagnol, arabe, normand, les influences se croisent dans une belle harmonie.

Le temps de boire un coup sur cette place belle mais bizarrement assez déserte, nous partons au hasard à la découverte du quartier arabe. Je ne suis pas sûre avec le recul que nous ayons réellement arpenté toutes les rues de la casbah. Auparavant, nous "entrons" dans l'église de Sant'Ignazio, d'origine arabo-normande, qui n'est plus que ruine depuis qu'elle s'est effondrée pendant les années 1930 et est restée sans toit depuis la catastrophe.

Nous nous engageons dans des ruelles au style arabe, décorées de céramiques et de graphismes divers, parfois religieux, parfois humoristiques, parfois surréalistes, parfois réalistes. Depuis 2010,  les artistes sont invités à laisser parler leur créativité dans les rues de Mazara. Le résultat est bien inégal.

Cliquer pour agrandir

Il y a peu de touristes dans cette petite Tunisie, nous flânons et prenons le temps de photographier ce quartier atypique : des tissus sont tendus au-dessus des rues, de la musique magrhébine s'échappe des cafés visiblement réservés au seul genre masculin, les portes font penser aux mille et une nuits (même si le Christ n'est jamais très loin!).

Cliquer pour agrandir

Nous n'avons visité apparemment qu'une partie de la casbah, peut-être avons nous raté des choses intéressantes (le port? d'autres ruelles arabes?), quoi qu'il en soit, Mazara del Vallo reste pour moi une petite déception.

Nous rentrons à Trapani alors que le soleil descend sur la mer, les couleurs sont splendides. Trapani est plus que jamais notre coup de coeur. 

Cliquer pour agrandir

Page précédente : Selinunte - Page suivante : Favignana