Ostuni

Ostuni

Dans les Pouilles

Juillet 2012. La "città bianca" est une merveille. La vieille ville présente un dédale de ruelles étroites plantées entre des maisons peintes à la chaux blanche, avec des escaliers et des petits passages, que l'on peut arpenter pendant des heures. En haut, le panorama offre une vue sur la mer adriatique. Les plages sont situées à 8 kilomètres. C'est d'ailleurs une des raisons qui attirent les touristes, outre la beauté du centre historique.

Perchée sur une colline, la cité blanche est visible de loin. 

Pour visiter Ostuni, Il faut garer son véhicule sur un des parkings payants avant d'entrer dans le centre historique et touristique. La vieille ville est un dédale de rues étroites souvent à sens unique ou interdites à la circulation. 

La découverte du centre historique se fait par les ruelles et les escaliers qui grimpent jusqu'au sommet de la colline, c'est un plaisir de se balader dans la vieille ville.

Cliquer pour agrandir

Les maisons blanchies à la chaux possèdent un charme certain. C'est au Moyen-Age, que la pratique visant à recouvrir les façades de chaux s'est développée, pour apporter de la luminosité dans les rues étroites. La chaux a permis également de lutter contre les épidémies de peste.

A côté de la cathédrale se dresse le palais épiscopal (palazzo vescovile). La loggia sert à relier le palais au cloître de la cathédrale.

La terre rougeâtre des Pouilles permet la culture de la vigne et des oliviers. Ostuni est entourée par des champs d'oliviers. Toute la région des Pouilles offre d'ailleurs un paysage d'oliviers à perte de vue. Leur nombre est estimé à une soixantaine de millions, dont certains sont millénaires. De nombreuses boutiques vendent des olives et de l'huile d'olive, nous ramenons un peu des deux.

Cliquer pour agrandir

Nous reprenons la route pour Lecce en fin d'après-midi. Le temps est orageux le long de la côte entre Brindisi et Lecce, et donne une luminosité particulière.

Précédent : Alberobello & Locorotondo - Suivant : La Spezia