Le Salento : Otranto

Otranto

Juillet 2012. Otranto, dans les Pouilles

Otranto est une petite ville très agréable, à 35 minutes de Lecce, qu'il faut prendre le temps de découvrir, avec ses ruelles dans le petit centre historique, ses boutiques, ses gelaterie, ses restaurants en bord de mer avec vue sur les eaux turquoises, son château, sa cathédrale. Nous y sommes allés deux fois pendant notre semaine, juste pour le plaisir.

Otranto est la ville d'Italie la plus proche de l'Albanie : elle est séparée de la ville de Vlora par le canal d'Otranto, large d'environ 70 kilomètres. 

Lieu hautement touristique, Otranto peut se visiter en une journée. 

Cliquer pour agrandir

Le château aragonais (Il castello aragonese)

Après le saccage d'Otranto par les Turc en 1480, les Aragonais fortifièrent la ville et érigèrent le château, directement relié à l'enceinte qui entoure les ruelles du centre historique. A la fin du 15e siècle, ce sont les vénitiens qui ajoutèrent artillerie et bombardes. Au 16e siècle, les vices rois espagnols l'ont restructuré conformément aux dernières techniques de l'architecture militaire. Aujourd'hui, le château est à base pentagonale et possède trois tours circulaires: la tour Alfonsina, la tour Ippolita et la tour Duchesca.

C'est un édifice très imposant, qui offre un magnifique panorama sur la ville et la mer adriatique. L'intérieur est beaucoup moins intéressant. 

Cliquer pour agrandir

Le château accueille des expositions exceptionnelles et des expositions d'artistes de la région dans le but de promouvoir les jeunes talents du Salento. Lors de notre visite, nous avons pu voir une expo sur quelques oeuvres d'Andy Wharol et une autre expo intitulée "Festa pop" de Bruno Maggio.

La cathédrale

D'origine normande, elle a été construite sur ​​les vestiges d'une maison romaine et d'un temple paléochrétien. Elle fut fondée en 1068 par l'évêque normand Guillaume, la construction a été achevée et consacrée le 1er Août 1088 sous Urbain II. L'édifice mêle différents styles : byzantin, paléochrétien et roman. Une grande rosace orne sa façade. Mais cette cathédrale est surtout réputée pour son sol en mosaïque du 12e siècle qui dessine un arbre de vie. Le long de cet arbre, on trouve  des références bibliques, mythologiques, avec des animaux, des anges, des diables, des créatures monstrueuses, des personnages célèbres (Alexandre le Grand, le roi Arthur, etc).

Cliquer pour agrandir

La Chapelle conserve les reliques des 800 martyres qui lors de la conquête turque refusèrent de se convertir à l'Islam en échange de la vie. Ils furent décapités le 14 août 1480 sur la colline de Minerve. On commémore leur souvenir comme celui des saints martyrs d'Otrante. 

La crypte

Soixante-douze colonnes soutiennent la voûte, trente sont encastrées le long des murs, et les autres sont reliées par des voûtes. Une des particularités de cette crypte est l'emploie de différents matériaux tel que le marbre poli ou brut, le porphyre, le grès, originaires de diverses époques. Certains murs conservent encore les fresques du 16e siècle et des dalles de marbre.


Otranto mérite donc qu'on s'y attarde un peu, que ce soit en visitant le vieux bourg, ou en s'installant tranquillement en bord de mer.



Précédent : Lecce & le Salento - Suivant : Alberobello & Locorotondo