PALERME

Palerme

Deux ans après notre première découverte, retour à Palerme, capitale de la Sicile, ville fascinante, l'une des plus peuplées de la Méditérranée (800 000 habitants avec sa banlieue) et riche d'histoire et de monuments.

Samedi 27 juillet 2019 - C'est un vrai plaisir de reprendre la route pour Palerme! J'adore la beauté naturelle de cette partie de la Sicile et la route entre montagne et mer est magnifique.

Google Maps nous conduit vers le Foro Italico, où le parking est gratuit le long du front de mer. Mais nous ratons une sortie et le GPS, pour nous mener à bon port, nous fait traverser des quartiers de Palerme que nous n'aurions jamais vus sans ça (immeubles, marché du samedi, bouchons, ruelles...). 

Une fois les deux voitures garées pour la journée, nous entrons un peu au hasard dans le centro storico. Palerme est parfaite pour qui aime se perdre dans les rues où les pépites se dénichent si l'on est un peu curieux.

Nous passons Via Sant'Anna, dans le quartier kalsa du centre historique. Nous découvrons le Palazzo Bonet (de style gothique espagnol) qui abrite la Galerie d'Art Moderne, et un peu plus loin l'Église Sainte-Anne-de-Miséricorde (Chiesa di Sant'Anna la Misericordia, dit Chiesa Sant'Anna). Au fil des ans, l'église a subi de graves dommages en raison de plusieurs tremblements de terre (1940, 1968 et 2002).

Sur un immeuble, face à l'église, un hommage aux juges Falcone et Borsellino, assassinés par la mafia en 1992.

Falcone & Borsellino
Falcone & Borsellino

Nous traversons la Via Roma, direction Piazza Pretoria, là où se trouve la magnifique Fontaine de la honte, appelée ainsi en raison de la nudité des nombreuses statues de marbre (mais aussi en référence à l'administration corrompue de la ville). La Fontana Pretoria est formée d'un bassin central entouré de quatre ponts en escaliers qui enjambent un autre bassin en anneau. Le bassin central porte un pilier présentant trois vasques concentriques. De la plus élevée, l'eau coule d'une statue de Bacchus. Les statues de la fontaine représentent les dieux de l'Olympe et les rivières de Palerme (Oreto, Papireto, Maredolce et Gabriele). 

Pour la petite histoire En 1573, le Sénat de Palerme acheta une fontaine (réalisée par Francesco Camilliani) qui était initialement destinée à un jardin privé de Florence, avec l'intention de l'installer sur la place Pretoria. Le commanditaire initial, Don Luigi de Tolède se trouvait en grande difficulté financière. Heureusement pour lui, Don Luigi de Tolède avait la chance d'être le frère de Don Garcia de Tolède, vice-roi de Sicile, et avait d'excellentes relations avec le sénat de la ville. Une partie de la fontaine arriva donc à Palerme en 1574. Elle y fut installée et adaptée jusqu'en 1581 par le fils de Francesco Camilliani, Camillo Camilliani, et Michelangelo Naccherino.

Cliquer sur l'image pour agrandir

Nous avançons sur la Piazza centrale Bellini (rien à voir avec la boisson du même nom!) bel exemple de l'architecture arabo-normande qui a fleuri en Sicile sous la domination normande.  

Piazza Bellini
Piazza Bellini

Après une halte dédiée à l'aperitivo, nous repartons en direction des Quattro Canti, cette incroyable "place - carrefour" baroque, dont la construction a débuté en 1608 pour s'achever en 1620.

Cliquer sur l'image pour agrandir

Les quatre façade concaves présentent  différentes niches qui abritent les statues de quatre rois espagnols de Sicile et de quatre saintes palermitaines protectrices des quartiers qui se rencontrent à cet endroit. Le blason des rois espagnols est visible sur chaque façade.  Les fontaines, ajoutées en 1630, sont décorées d'une statue représentant une allégorie des quatre saisons.

Nous empruntons ensuite la via Vittorio Emanuele, pour rejoindre le trésor architectural de la ville, la cattedrale di Palermo. En chemin, nous nous arrêtons au "No Mafia memorial" (situé dans le Palazzo Guli) pour visiter l'exposition sur l'origine et la croissance de la mafia dans une Sicile pauvre et paysanne, et mieux comprendre les méfaits de cette organisation criminelle. Il n'y a rien de romantique dans la mafia. C'est une organisation de tueurs impitoyables.

La mission du Mémorial est de raconter le phénomène mafieux dans toute sa complexité, sous tous ses aspects (criminels, économiques, politiques, sociaux, culturels, etc) en allant au-delà des stéréotypes. Le No Mafia Memorial est un centre d'information, de communication, de documentation et d'étude à visée éducative. L'entrée est gratuite, on peut faire des dons et acheter des bouquins.

Pour plus d'info : https://www.nomafiamemorial.org/

L'expo photo est passionnante (en anglais et en italien) et je retrouve dans ce Mémorial des images de la photographe Letizia Battaglia, dont j'admire le travail depuis longtemps (https://www.facebook.com/letiziabattagliaofficial/). Une expo était dédiée à Giuseppe "Peppino" Impastato, journaliste italien activement engagé dans la lutte contre la mafia, qui l'a assassiné à Cinisi en 1978 ( il a été attaché sur une voie ferrée et une charge de TNT a été placée sous son corps). Il avait 30 ans.

Cliquer sur l'image pour agrandir

Le film Les Cent Pas (I cento passi) de Marco Tullio Giordana lui rend hommage (très émouvant).  

En recherchant un restau, nous passons devant la façade du Palais des Normands (Palazzo dei Normanni), Place de l'Indépendance, énorme construction qui fut successivement forteresse punique, fort romain, château des émirs arabes, résidence des rois normands au XIIe siècle, puis siège de l'Assemblée Régionale Sicilienne depuis 1947.

Au retour, nous retraversons la Villa Bonanno, parc verdoyant bordé de palmiers situé face au Palais des Normands, avec quelques vestiges de villas anciennes, où l'on peut se poser quelques minutes sur des bancs. Nous croisons la journaliste Claire Chazal qui flâne incognito avec des amis dans les rues de Palerme.

Le ciel d'orage un peu menaçant s'éclaircit, et le soleil illumine à nouveau la cathédrale. Personnellement, je n'ai rien vu de plus magnifique et spectaculaire que cette construction arabo-normande, véritable chef-d'oeuvre. A chaque fois je reste muette devant tant de beauté.

Cathédrale de Palerme
Cathédrale de Palerme

La cathédrale se trouve dans le quartier de Monte di Pietà. Elle date du XIIème siècle. Elle fut construite en 1185 par l'archevêque de Palerme sur le site d'une ancienne basilique byzantine convertie en mosquée au IXème siècle. Les tours encadrant la façade sont des XIVème et XVème siècles, la coupole et la nef de style baroque datent du XVIIIème siècle.

Cathédrale de Palerme
Cathédrale de Palerme

Cliquer sur l'image pour agrandir

Si l'extérieur de la cathédrale est une pure merveille, l'intérieur est plus classique. La cathédrale comprend une nef principale et deux nefs latérales. Le chœur date du XVème siècle. Les chapelles latérales accueillent les tombeaux des empereurs et des rois de Sicile. Nous n'avons pas pu nous approcher du choeur parce qu'un mariage y était célébré.

Cathédrale de Palerme
Cathédrale de Palerme

Nous retournons récupérer la voiture pour rentrer à Trapani (c'est mon anniversaire, il y aura un super aperitivo avec plein de choses à manger!). Nous rejoignons le Foro Italico en passant par la Porta Felice, située à proximité du port de Cassaro. Il reste encore tant de choses à voir à Palerme...

Porta Felice
Porta Felice

Page précédente :  Balade en mer dans les îles Egades - Page suivante : Trapani