Portopalo di Capo Passero

Portopalo di Capo Passero

Portopalo di Capo Passero est un petit village situé à 58 kilomètres de Syracuse. C'est la commune la plus méridionale de la Sicile continentale. 

Mercredi 31 juillet - Nous nous préparons à traverser la Sicile d'Ouest en Est. Notre destination : un petit port de pêche dans la province de Syracuse, à l'extrême sud de l'île. Pas très touristique, un peu sauvage, et très tranquille : de longues plages caractérisées par des dunes sableuses alternent avec des falaises en pic sur la mer.

Nous prenons la route vers 10 heures, pour une journée de voiture. Les villes défilent : Castelluzzo, Trapani, Castelvetrano, c'est avec un peu de regret que je quitte cette fabuleuse région. Puis nous arrivons à hauteur d'Agrigento (halte repas à Porto Empedocle, au "Cotti Al Forno") et nous remontons dans le centre, là où les terres agricoles sont grillées par le soleil. J'aime ces décors arides et montagneux. Même si la route est longue, et que nous n'avons pas le temps de nous arrêter à Caltanissetta ou à Ena, en plein centre de l'île, le trajet vaut le détour.

Les routes siciliennes sont caractérisées par une succession de viaducs et de tunnels, leur nombre est ahurissant. Bien sûr, l'état des ponts est fluctuant, et il est très rare que ceux-ci ne soient pas en réfection. Il vaut mieux oublier ce que l'on sait de l'état des infrastructures en Sicile (par exemple fin 2016, un pont entre Palerme et Agrigento, s'est écroulé dix jours seulement après son inauguration) et continuer de rouler!

Cliquer pour agrandir

En cours d'après-midi nous arrivons à Catania, puis nous redescendons direction Syracuse. Enfin, les premiers panneaux de signalisation mentionnent Portopalo.

Nous nous demandons un peu où on va, car nous sommes véritablement au milieu de nulle part! Cette partie de Sicile est une terre de maraîchage à perte de vue. La principale activité économique de la région est la viticulture et l'agriculture, en particulier la production de tomates. Nous ne croisons pas grand-monde sur la petite route qui mène à Pachino, dernière ville avant Portopalo di Capo Passero.

Après presque 5 heures de route, le pire reste à venir niveau conduite : la traversée de Pachino! Pachino est une ville de 22 000 habitants environ, dessinée à la serpe par on ne sait quel architecte dont l'obsession était le quadrillage du plan urbain. Il n'y a pas de route qui encercle Pachino, il faut traverser la ville truffée de stops et de priorités à droite sans aucune visibilité en espérant que la conduite fantaisiste des siciliens ne va pas vous démolir votre voiture.

Pachino vue par Google Earth
Pachino vue par Google Earth

Nous arrivons enfin sains et saufs à Portopalo. L'appartement, fonctionnel et agréable, s'appelle Case Vacanze Agrumi - Via Monte Grappa 7, les propriétaires sont accueillants et avenants. 

Une fois installés, nous partons faire quelques courses et découvrir le village. En fait, il n'y a pas grand-chose à faire à Portopalo, le rythme est tranquille, reposant.

Portopalo se développe autour du corso principal, la via Vittorio Emmanuele qui coupe le centre ville et qui regroupe les bars, les restaurants et les commerces. Nous longeons la mer, jusqu'à la petite île qui se trouve à quelques centaines de mètres du rivage et qui est unie à la terre ferme par un bref isthme sableux. Les derniers baigneurs quittent la plage.

Après la balade, nous prenons un aperitivo tellement fourni qu'il n'y a pas besoin de repas. La vie semble reprendre un peu de vigueur avec la tombée de la nuit. L'ambiance est plutôt familiale. Je pense que quelques jours suffiront.

Précédent : San Vito Lo Capo - Suivant : Réserve de Vendicari