Salines de Marsala

Lagune du Stagnone

La lagune du Stagnone est la plus grande de Sicile (2 000 ha). C'est une réserve naturelle depuis 1984, qui s'étend entre la côte et l'Isola Grande. On y trouve les îles de Mozia, Santa Maria, couverte uniquement de végétation, et Schola, un îlot sur lesquelles d'anciennes maisons dépourvues de toit tentent de résister au temps. La lagune se caractérise par des eaux peu profondes à forte salinité. Des salines produisent un sel complet riche en iode, fluor, magnésium et potassium, travaillé de façon artisanale.

Dimanche 28 juillet - Nous étions déjà venus visiter les salines en août 2017, un matin, en quittant Trapani pour Agrigento (Réserve naturelle des marais salants de Trapani et Paceco) J'avais bien l'intention d'y retourner pour pouvoir profiter des légendaires couchers de soleil sur la lagune. Il me semblait important aussi de faire découvrir cet endroit magnifique à nos amis. Nous nous y sommes donc rendus en fin d'après-midi. Nous n'étions pas les seuls à avoir eu l'idée! Nous trouvons in extremis une place sur le parking qui jouxte le musée. Le bar est pris d'assaut, il n'y a plus une seule place en terrasse.

En attendant que le jour tombe, nous faisons le tour de la lagune en bateau. Il fait beau et chaud, il y a du vent, l'air marin est très agréable. Nous voyons les silhouettes des îles Egades se détacher sur l'horizon, et une compétition de kite surf remplit le ciel azur de toiles multicolores. Nous passons près de la petite île privée de Mozia appartenant à la Fondation Whitaker. On y trouve des vestiges archéologiques trouvés par le savant anglais Joseph Whitaker

Sous quelques centimètres d'eau, nous apercevons la digue pavée que les Phéniciens ont construit pour relier Mozia au continent. Le niveau de la mer était plus bas de cinquante centimètres, l'île de Stagnone était une presqu'île. Mozia était une île au milieu d'un golfe fermé. Tout le pourtour était fortifié d'une épaisse muraille renforcée par de nombreuses tours pour empêcher que les Grecs de Syracuse (397 av JC) n'envahissent le lieu.

Erice, majestueuse, domine Trapani et les salines.

Nous sommes dimanche, nous ne verrons donc pas aujourd'hui les ouvriers qui recueillent le sel à la main, selon une longue tradition inchangée jusqu'à nos jours. 

Le chenal
Le chenal
Favignana
Favignana
Compétition de kite surf
Compétition de kite surf
Erice
Erice

Au retour de la visite en bateau, nous faisons une halte rapide dans le musée qui est en train de fermer ses portes. Il est 19h00. Nous en profitons pour acheter un peu de sel, qui ne finira pas dans un plat cuisiné mais qui restera un souvenir concret de cette balade dans les salines.

Avec de nombreux autres visiteurs, nous attendons sagement que le soleil se couche sur la lagune. Le vent assez violent attise un incendie dans les terres. Nous en aurons vus plusieurs pendant la quinzaine, de ces incendies, le long des routes et dans les champs.

Salines
Salines
Incendie
Incendie

Enfin le soleil commence à descendre. Il disparait lentement derrière Favignana, et tout ce qui était bleu et blanc se teinte d'une belle couleur jaune orangée. La lumière est magnifique.

Cliquer pour agrandir

Le spectacle laisse réellement sans voix. Ce n'est pas grave, il n'y a pas besoin de parler, juste d'admirer le petit miracle qui se produit sous nos yeux.

Le paysage donne une impression de savane africaine, et c'est justement une des choses qui me fait tellement aimer la Sicile, et plus particulièrement la région de Trapani : cette sensation de ne plus être tout à fait en Italie, mais ailleurs, dans un exceptionnel mélange d'influences qui associe ce qu'il y a de plus beau dans l'art et la culture. Et quand la nature rajoute sa touche de beauté irréelle, nous sommes vraiment sur une terre unique et magique.

Comme un air de savane africaine
Comme un air de savane africaine
Favignana
Favignana

Et puis imperceptiblement le jaune orangé vire au mauve, avant de redevenir plus ambrée. Les lumières s'allument petit à petit dans le lointain, il est temps de rentrer à Trapani. Nous faisons une halte dans la via Garibaldi pour dîner (une parmigiana alla melanzana!) avant de rentrer à l'appartement.

Page précédente : Trapani  -  Page suivante : Erice