Scala dei Turchi

Scala dei Turchi

Attention, cette merveille est en danger. La roche, qui s'érige entre deux plages de sable blond, ne résiste plus très bien aux assauts de la météo et des touristes. Pour la sauver, les autorités siciliennes interdisent son accès (mars 2020).

Lundi 5 août - En route pour Cinisi, le vol de retour est pour le lendemain. Nous quittons Portopalo, qui a été une agréable parenthèse reposante dans notre découverte de la Sicile. Nous repassons une dernière fois par Pachino à mon grand plaisir car cette ville est un cauchemar pour les automobilistes. Jésus a beau veiller de la cour d'un magasin de bricolage (authentique !), on n'est jamais sûr de rien !

En quittant Portopalo di Capo Passero
En quittant Portopalo di Capo Passero
Pachino
Pachino
Pachino
Pachino
Pachino
Pachino

La traversée de l'île se fait sous un soleil magnifique, nous roulons face à l'Etna, enchaînons les tunnels et les viaducs, et les incendies dans les champs et sur les bords des routes, avant de faire une pause à la Scala dei Turchi.

La Scala dei Turchi, à Realmonte, près de Porto Empedocle, est une splendeur : une falaise en calcaire blanc sculptée comme une montée d'escaliers. Nous l'avions découverte deux ans auparavant, et je rêvais d'y retourner (La Scala dei Turchi & la vallée des temples d'Agrigento).

L'endroit est toujours féérique, mais en deux ans la falaise s'est grandement dégradée, victime de la météo et de son succès. La Scala dei Turchi est un des sites naturels les plus visités de Sicile.  Mais elle est victime de l'érosion constante de la roche, tandis que des visiteurs n'hésitent pas à la dégrader en essayant d'en détacher des morceaux pour les ramener comme des trophées ou des souvenirs ou en y gravant leurs noms. Le site n'est malheureusement pas protégé.

Pour des raisons de sécurité et de préservation, les autorités siciliennes ont décidé en mars 2020 d'interdire temporairement l'accès à cette merveille.

Des pans de la falaise s'écroulent

Cliquez pour agandir

Ce que nous n'avions pas vu en 2017 saute aux yeux : la roche s'effrite et des morceaux tombent petit à petit, laissant entrevoir une catastrophe de plus grande ampleur si rien n'est fait pour préserver la falaise. En attendant, les baigneurs et les adeptes du bronzage s'y agglutinent, mais comment leur reprocher alors qu'aucune information n'est donnée sur l'état réel du site.

Ce lundi 5 août, les canadairs ne cessent de venir remplir leurs réservoirs à proximité de la falaise. En trois ans, nous n'avons jamais vu autant d'incendies, dans tous les coins de Sicile.

Nous reprenons la route pour Cinisi, où nous avons loué une chambre au B&B Antichi Colori (Via San Benedetto 21) pour la nuit. Nous traversons une dernière fois cette province de Palerme que j'aime tant. Google Maps, comme à son habitude, nous évite les bouchons mais nous entraîne sur des routes improbables, où il vaut mieux ne pas tomber en panne.

L'accueil au B&B est chaleureux, la chambre étonnante avec ses lampes en forme d'oranges coupées en deux. Il n'y a pas grand-chose à faire à Cinisi, nous avions déjà parcouru la rue principale l'année précédente, nous en faisons de même cette fois. Difficile d'imaginer cette ville tranquille comme un haut-lieu de la mafia dans les années 70 (cf le film de Marco Tullio Giordana qui retrace le combat et l'assassinat de Peppino Impastato : "Les cent pas" ("I Cento passi "). Surtout ne pas passer à côté du restaurant Basilicò l'Arte della Pizza e della Cucina (Corso Umberto I, 194) : simple, copieux, délicieux, pas cher! 

Mardi 6 août - Il faut rentrer en France. Je n'ai pas envie. Quitter la Sicile est une vraie torture. C'est pire à chaque fois. La route pour l'aéroport est presque déserte, il est tôt, nous longeons la mer une dernière fois, nous garons la voiture sur le parking d'Europcar, et nous entrons dans l'aéroport qui commence à peine à se réveiller. Un dernier regard sur Giovani Falcone et Paolo Borsellino et nous partons dans la salle d'embarquement.

Page précédente : Isola delle Correnti

Voyages en Italie est sur Facebook :