Trapani

Trapani

Située entre mer et montagne, en face des îles Egades, à 1H30 de Palerme, Trapani est la ville où j'aimerais m'établir un jour en Sicile. Parcourir son centre historique, longer le lungomare, flâner dans son parc fleuri, respirer l'air du large vers la torre de Ligny, est un vrai bonheur.

Mardi 23 juillet 2019 - Le vol est comme à chaque fois agréable, avec des vues sur les Alpes particulièrement magnifiques. J'ai hâte que nous nous posions à l'aéroport Falcone & Borsellino de Palerme, et que nous sautions dans les voitures de location pour rejoindre Trapani.

Nous récupérons les voitures - une 500 pour Emmanuel et Marie-Claude, une Panda pour nous - direction la ville de mes rêves. Comme nous connaissons un peu, nous allons directement nous garer Viale Regina, vers le port (parking gratuit). Notre résidence de vacances, La Mattanza, est située à l'opposé du parking (via Aperta, 22) alors nous traversons le centro storico en trainant nos bagages dans les petites rues pavées.

A La Mattanza, l'accueil est chaleureux, et les appartements sont sympas. Ils sont situés à proximité de la plage, à deux pas de la vieille ville, et pas très loin du port. Nous avions réservé l'appartement avec terrasse, et nous ne sommes pas déçus. La vue sur les toits et sur Erice n'est pas désagréable, loin de là! En bas de l'immeuble, des bars, des restaurants, et un magasin d'alimentation.

Cliquer pour agrandir

Une fois installés, nous partons chercher un restau. Il est 15H00, et contrairement à la France, les restaurants en Sicile vous accueillent à n'importe quelle heure. Il faut bien avouer que la cuisine n'a rien d'extraordinaire dans ce restaurant dont j'ai oublié le nom, mais l'emplacement sur le corso Vittorio Emanuele, face au Palais Cavarretta et à la torre de l'orologio (rue Torrearsa), vaut le coup d'oeil.

Un mariage a lieu dans l'église juste à côté. Nous sommes assez intéressés par la voiture des mariés!

Nous allons ensuite en direction du port en déambulant dans les ruelles de la vieille ville. Il faut regarder en l'air, car les détails sont partout sur les murs, sous les balcons, autour des fenêtres. Nous avions prévu de passer la journée sur l'île de Favignana le lendemain et donc de récupérer les billets que nous avions réservés avant de partir. Il n'y a pas grand-monde sur le port, bizarrement. C'est normal, les navigants sont en grève! Changement de plan : on commencera par Selinunte. Pour Favignana, les billets sont échangés pour le jeudi 25 juillet.

Cliquer pour agrandir

Nous continuons notre balade dans Trapani, ne résistons pas à l'envie d'acheter des chapeaux (!), la découverte de cette ville à la fois vive et tranquille semble plaire à Emmanuel et Marie-Claude, et Francois et moi sommes ravis de la parcourir à nouveau.

Cliquer pour agrandir

Via Ranuncolli, nous retrouvons les deux Fiat 500 de collection que nous avions déjà repérées l'année précédente! Nous poursuivons tout droit, sur la via Cappuccini, et faisons une halte à la chiesa dell'Epifania, en bien triste état. Cette église, édifiée en 1619 par les frères Capucins est abandonnée à elle-même et subit les outrages du temps, du vandalisme, et des animaux qui y ont élu domicile.

Cliquer pour agrandir

Pour en voir plus sur l'étendue des dégâts (15 minutes un peu longues, mais qui donnent une idée de l'ampleur).

Nos déambulations nous conduisent sur le lungomare Dante Alighieri, un de mes endroits préférés de Trapani, avec Erice en arrière plan. 

Nous remontons tranquillement en centre ville où nous faisons une halte dans un bar avant de retourner à l'appart. Nous faisons quelques courses au magasin d'alimentation au pied de notre immeuble, et la fatigue aidant (nous sommes debout depuis 4 heures du matin), chacun rentre manger dans son appartement. Le coucher de soleil sur Trapani est imparable!


Page précédente : Sicile 2019 - Page suivante : Selinunte