Turin 2019

Turin 2019

Après juin 2018, voici notre deuxième voyage à Turin, capitale du Piémont, du 9 au 11 novembre 2019.

Samedi 9 novembre - En route pour un week-end à Turin avec Cinzia! Nous voilà en Italie sous un beau soleil de novembre.

Frontière italienne
Frontière italienne

Coup de bol une place de parking nous attend juste devant l'immeuble où nous avons loué un appartement chez Fulvia, une amie de Cinzia. La 500 y restera tout le week-end. Ce que nous ne savons pas encore en ce samedi midi, c'est que nous allons beaucoup marcher!

Après un accueil « à l'italienne » (apéritif géant et repas délicieux), Cinzia nous emmène nous promener le long du . Les berges sont très fréquentées par les promeneurs, les joggers, les oiseaux et les écureuils ! Pas farouches, ils viennent nous manger dans la main. Sur l'eau d'innombrables barreurs vont et viennent. Il faut dire qu'il fait très beau pour un mois de novembre.

Nous découvrons le Parco del Valentino, qui s'étend sur 42 hectares. C'est le « poumon vert » de Turin. En cours de route, Cinzia nous emmène dans le Borgo Medievale, le bourg médiéval qui date de l'Exposition Générale Italienne de Turin, en 1884. La nuit est tombée. Nous circulons dans les petites rues au style moyenâgeux, où l'on trouve un restaurant et quelques boutiques. Seul le château est payant mais il est trop tard pour le visiter.

Borgo medievale
Borgo medievale

Cliquez pour agrandir

Les constructions du bourg médiéval évoquent ce que pouvait être un quartier d'une ville piémontaise au 15ème siècle. On doit cet endroit à l'architecte portugais naturalisé italien Alfredo d'Andrade

Nous faisons une halte un peu anachronique dans les ruelles d'un temps très lointain.

Cinzia nous emmène ensuite au Castello del Valentino. Au 16ème siècle, le duc Emmanuel-Philibert de Savoie s'était fait construire un château dans le parc. Cet édifice sera remodelé au 17e siècle par Christine de France. C'est en 1660 qu'il adopte sa forme définitive. Son architecture est très française, effectivement.

Le Castello del Valentino fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est actuellement l'un des sites de l'Ecole Polytechnique de Turin, dédié à l'Architecture.

Castello del Valentino
Castello del Valentino

Nous avons le plaisir d'être à Turin pendant la 22ème édition de « Luci d'Artista » (du 29 octobre 2019 au 12 janvier 2020), un évènement annuel qui illumine les rues et les places de la ville. Il y a des installations lumineuses réalisées par de nombreux artistes contemporains, italiens et étrangers, un peu partout. Une de ces installations est présente dans la cour du château.

Cliquez pour agrandir

Puis Cinzia, infatigable, nous fait marcher pendant encore un bon moment car il est l'heure de retourner récupérer sa voiture pour aller manger dans une pizzeria de l'autre côté du . Finalement, elle a pitié de nous, nous terminons le trajet en métro !

Le métro de Turin est assez récent (2006) et ne comporte actuellement qu'une seule ligne utilisant la technologie VAL (Véhicule Automatique Léger) et reliant les stations Fermi au nord-ouest et Lingotto au sud-est.

Nous sautons dans la Panda et nous voilà à la pizzeria Salsa Rossa. Ce que nous mangeons est prodigieux (en ce qui me concerne, une pizza épaisse avec une mozzarella di buffala fondue dessus, une vraie tuerie !). Nous découvrons un nouveau plat : la farinata. Pour qui aime la cuisine italienne (moi, moi !!!), c'est le rêve. C'est simple, c'est bon, on a envie d'une seule chose : y retourner absolument !

Pour avoir une idée de l'endroit, c'est ici! https://www.salsarossa.it

N'hésitez pas à jeter un oeil sur ça : https://www.salsarossa.it/index.php/gallery (je ne vous croirai pas si ça ne vous fait pas envie!!)

Dimanche 10 novembre - Le soleil a disparu, le ciel est gris. Ça tombe bien, nous avions prévu de visiter le musée automobile. Nous y allons à pied, ce n'est pas très loin de chez Cinzia. Pendant que nous attendons dans la file pour prendre nos billets au guichet, quelqu'un nous interpelle pour nous en proposer des gratuits. Heureusement notre traductrice est là pour nous aider : une famille devait visiter le musée avec des amis, mais les amis ne peuvent pas venir alors le monsieur nous offre les billets qui ne seront pas utilisés. Nous lui proposons de les acheter mais il ne veut pas. C'est assez incroyable, pourquoi nous alors que la file d'attente est importante ?! Mon histoire d'amour avec l'Italie continue, elle devient passionnelle !!! Partout où nous sommes allés nous avons rencontré des italiens d'une très grande gentillesse (Pise, Naples, Vérone, Trapani, Milan, etc, et Turin !).

Pour qui aime l'histoire de l'automobile, le Museo Nazionale dell'Automobile est un incontournable. Ses contenus pédagogiques et scientifiques et les scénographies en font un des musées les plus réputés du monde.

Nous passons près de 4 heures dans les trois étages d'exposition. Le musée compte presque 200 voitures originales de 80 marques différentes, des premières automobiles à vapeur de 1769 aux modèles les plus récents.

A venir, page consacrée au musée sur ce site

Nous rentrons ensuite déjeuner chez Cinzia, puis nous repartons en milieu d'après-midi dans le centre-ville. Cinzia a une mission : nous faire découvrir le « bicerin », la spécialité piémontaise originaire de Turin préparée à partir d'expresso, de chocolat chaud et de lait ou de crème servis dans un verre. Nous sommes donc sur la piste du « Caffè al bicerin », le seul et unique !

Pendant que nous sommes là, Turin est sous le signe du chocolat : « Il ciocolatto sarà ovunque » ! (du 8 au 17 novembre 2019). La piazza San Carlo est transformée en un immense marché dédié au chocolat.

Cinzia connait Turin comme sa poche, elle nous fait découvrir une partie de la ville que nous ne connaissons pas. Nous traversons la Galleria San Federico, galerie marchande prestigieuse construite en 1856, ornée de marbres blancs et noirs.

Galleria San Federico
Galleria San Federico

Les rues sont bondées, les magasins ouverts même le dimanche. Puis nous arrivons enfin au « Caffè al bicerin », qui est un endroit très petit, beaucoup trop petit pour contenir tous ceux qui veulent aller boire un bicerin. Alors il y a une file d'attente devant l'entrée et chacun attend le moment où il pourra rentrer se mettre au chaud. Cinzia garde nos places dans la file pendant que nous allons visiter le Santuario della Consolata, une basilique du 18e siècle. C'est un baroque que je n'aime pas beaucoup, l'ensemble est sombre et trop chargé.

Cliquer pour agrandir

Nous découvrons le fameux bicerin, qui est vraiment très bon ! Il faut veiller à ne pas rester trop longtemps à l'intérieur pour pouvoir faire de la place à ceux qui attendent dehors.

Nous repartons en direction du Palazzo Reale et du Palazzo Madama. La place est remplie de monde, avec des animations artistiques (musiciens et artistes de cirque).

La nuit est tombée depuis longtemps et met en valeur les illuminations des « Luci d'Artista ».

Tapis volant (Daniel BUREN)
Tapis volant (Daniel BUREN)
Planetario (Carmelo GIAMMELLO)
Planetario (Carmelo GIAMMELLO)
Noi (Luigi STOISA)
Noi (Luigi STOISA)
Palomar (Giulio PAOLINI)
Palomar (Giulio PAOLINI)

Piccoli spiritu blu de Rebecca HORN est mon oeuvre préférée. Il s'agit de l'illumination de l'église Santa Maria Al Monte sur le Monte dei Cappuccini, édifice dont la construction a commencé en 1584. Ancienne forteresse médiévale, le monastère fut transformé en résidence pour les moines capucins au 16e siècle. 

Nous faisons une halte à la Mole Antonelliana, qui abrite le musée du cinéma, puis nous prenons un bus, puis le métro, pour retourner au Lingotto, où nous allons faire des courses à Eataly afin de nous fournir en produits italiens. En fait, nous avons marché toute la journée et nous sommes crevés. Nous ne restons pas longtemps chez Cinzia et nous retournons à l'appartement. Il faut déjà repartir le lendemain.

Cliquer pour agrandir

Lundi 11 novembreUn dernier petit dej' chez Cinzia, et nous reprenons la route pour rentrer en France. C'était vraiment génial, ce week-end à Turin. Merci Cinzia pour cet accueil tellement chaleureux !

Page précédente : Turin 2018