Turin 2020

Turin 2020

2020, année de tous les dangers! Fallait-il aller chez nos amis transalpins en juin 2020, avec le covid, les risques de contamination, l'épidémie qui a ravagé l'Italie? La réponse est clairement oui! Munis de nos masques, du gel hydroalcoolique, respectant à la lettre la distanciation physique, nous avons rejoint Cinzia à Turin pour visiter l'expo des Fiat 500 au Musée de l'Automobile. Encore un super week-end dans le Piémont!

Vendredi 26 juin - Nous traversons la France sous un soleil de plomb, tout contents de retrouver l'Italie. Notre séjour en Sicile  prévu en début de mois avait été annulé faute d'avion, en raison de l'épidémie de corona virus. Se profilait alors la sinistre idée que nous ne verrions pas l'Italie en 2020 :  difficile de se faire une raison. Et puis il y a cette info de Cinzia : expo "Fiat 500" au MAUTO! On arrive! La France n'est alors pas mieux lotie que l'Italie niveau virus en juin 2020, que l'on fasse attention ici ou là-bas, c'est pareil.

Une chose est sûre, on ne se précipite pas les uns chez les autres : il y a peu de monde dans le tunnel du Fréjus, que ce soit dans un sens ou dans l'autre.

Lorsque nous  sortons du Fréjus, l'Italie est sous la pluie. Nous n'avons jamais vu autant de carabinieri sur la route. La police est partout.

Le temps vire à l'orage dans la capitale du Piémont, mais reste sec. Cinzia nous fait un accueil hyper chaleureux, comme toujours, mais cette fois avec le masque et la distanciation physique. En regardant les balcons, nous pensons immédiatement à tous ces italiens qui, pendant le confinement, chantaient ou jouaient de la musique à leur fenêtre comme pour conjurer le sort et malgré le bilan chaque jour plus lourd de la pandémie.

Il n'y a pas de doute, nous sommes bien en italie ;-)

Nous sommes mis tout de suite dans l'ambiance : Cinzia a cuisiné pour 10! L'aperitivo est géant, les lasagne sont à tomber, et il y a même un petit air de Sicile avec les cannoli.

Cliquer pour agrandir

Samedi 27 juin - Nous partons au Museo Nazionale dell'Automobile di Torino pour visiter l'expo sur le petit mythe italien qui transcende les époques : la FIAT 500. Masque obligatoire, prise de température à l'entrée (au delà de 37,5°, l'entrée est interdite), solution hydroalcoolique, le protocole est strict et c'est très bien comme ça.

Dans le hall d'expo, les 500 brillent sous les spots.

Pendant 10 jours, du 19 au 29 juin 2020, la "457 MAUTO Experience 2020" a été dédiée au meilleur des 500 : elles étaient 23 à être exposées, toutes différentes, de la Topolino à la 500 Hybride actuelle. Pour les adorateurs de ces petites voitures, c'est l'expo idéale!

Ma 500 préférée!

Nous refaisons le tour du musée, quelques salles d'expo ont été modifiées par rapport à l'année précédente (voir Le musée national de l'automobile de Turin ), des modèles ont disparu, d'autres les ont remplacés. Il y a moins de Ferrari et plus de Lancia. C'est un musée qui n'est pas figé et qui donne envie d'y retourner régulièrement.

Le violent orage qui s'abat sur Turin change nos plans. Il pleut tellement que nous allons au supermarché acheter de quoi manger italien dès que nous serons de retour en France!

Nous terminons la journée direction la Pizzeria Salsa Rossa pour une farinata et une pizza épaisse avec une mozzarella di buffala fondue dessus  (cf Turin 2019).

Dimanche 28 juin - Il faut déjà repartir. Mais avant, Cinzia nous emmène sur le Monte dei Cappuccini, d'où la vue sur Turin et sur les Alpes est magistrale.

Nous visitons l'église dédiée à la Vierge, située au sommet de la coline qui surplombe le Pô. Elle se nomme Chiesa di Santa Maria del Monte Dei Cappuccini et a été édifiée à partir de 1584 et consacrée en 1656. C'est une église de style Renaissance tardive, construite pour l'Ordre des Capucins.

Personnellement, c'est un baroque chargé que je n'apprécie pas, à la différence du baraoque sicilien, mais le lieu est magnifique et la terrasse qui donne une vue incroyable sur Turin et la montagne au fond est un incontournable.

Il est ensuite l'heure de reprendre la route pour la Bourgogne, malheureusement. Mais nous avons vécu notre parenthèse italienne à fond, grâce à Cinzia.

Page précédente : Turin 2019 - Page suivante :