Venise

Venise

Première étape du voyage : Venise, en Vénétie

Août 2007. Cette fois, nous avons prévu de découvrir Venise, Vérone, les dolomites et le lac Majeur. Nous commençons notre périple par la Sérénissime. Venise, ce sont les canaux, les gondoles, les nombreuses églises, la place Saint-Marc, le palais des Doges, le Pont des soupirs, et les îles disséminées autour de la capitale de la Vénétie. Construite dans une lagune de la mer Adriatique, établie sur des pieux en chêne et en aulne dans le sol sablonneux, Venise occupe une situation géographique exceptionnelle.

Après avoir roulé toute la journée, nous arrivons vers 20H00 à la cité des Doges. Nous trouvons le parking réservé à l'avance (Piazzale Roma), et à partir de ce moment, on oublie la voiture pour utiliser exclusivement les vaporetti (bateaux-bus) qui desservent les différentes îles en sillonnant les principaux canaux. Sous le charme, nous embarquons pour l'île de la Giudecca, où se trouve l'auberge de jeunesse (l'Ostello Venezia), une zone tranquille à quelques arrêts de vaporetto de la Place Saint Marc et du Pont du Rialto

L'adresse est Fondamenta Zitelle 86 : on la rejoint avec les lignes de vaporetto 4.1, 4.2 et 2.

Le bâtiment est un ancien grenier à grain de trois étages datant du XIXe siècle, très bien situé à deux minutes à pied d'un arrêt de vaporetto. Parfait pour partir à la découverte de la ville.

📌Attention : les billets de vaporetto (ACTV) peuvent être assez chers, mais des passes pour un ou plusieurs jours sont disponibles.  

📌 Les parkings sont également chers. Il en existe plusieurs dans la zone de Piazzale Roma (les plus grands, et les plus proches, ouverts 24H/24) (compter un peu moins de 25€ par jour en 2021). Vous pouvez également vous garer sur l'île artificielle de Tronchetto, qui sert de terminal pour les ferrys et dispose d'un grand parking.  Il est possible également de laisser son véhicule dans les parkings de Marghera, juste avant le pont de la Liberté qui relie Venise à la terre ferme, à Mestre ou à l'aéroport Marco Polo. C'est un peu moins cher, mais plus loin.

On ne plaisante pas avec la mixité : les hommes dorment d'un côté, les femmes de l'autre! Les familles se séparent, les pères et les fils à droite, les mères et les filles à gauche. Le soir on se dit bonne nuit et on rejoint sa chambre (dortoirs entre 6 et 8 lits). C'est moins cher que l'hôtel, c'est sûr, mais c'est un peu bizarre! 

Une Australienne a élu domicile au-dessus de ma tête, nous bavardons un peu, j'apprends qu'elle est venue voyager en Europe seule pour quelques mois, et qu'après l'Italie, elle passera par la France pour aller dans les pays nordiques. Les anglo-saxons entrent facilement en relation avec les autres, heureusement car voyager seule pendant des semaines est une expérience particulière.

✏ Mise à jour 2021 : L'Ostello Venezia s'appelle maintenant le Generator Venice. L'établissement propose des chambres privées et des dortoirs toujours non mixtes disposant du Wi-Fi gratuit. Le linge de lit est fourni. Les chambres privées possèdent une salle de bain attenante, tandis que les dortoirs, dotés de lits superposés pouvant accueillir jusqu'à 16 personnes sont pourvus de sanitaires privatifs.

✏ Il existe 6 autres auberges de jeunesse à Venise, dont les prix varient selon le "standing". Ce type de logement reste quand même l'option la moins onéreuse.

Le lendemain, une légère pluie vient gâcher la première découverte, mais après une matinée orageuse très vite le vent chasse les nuages et le beau temps se réinstalle. Certains laissent les gondoles à Venise, le printemps sur la Tamise (inoubliable texte par un non moins inoubliable duo)... nous on admire quand même les gondoles, ces drôles d'embarcations "spécial touristes" qui restent à quai quand il pleut.

Gondoliers sous la pluie
Gondoliers sous la pluie

Nous filons vers la place Saint-Marc en vaporetto. Nous n'échappons pas aux pigeons sur la place qui commence à grouiller de monde. Il semble que la terre entière s'est donnée rendez-vous devant le palais des Doges

Cliquer pour agrandir

La visite du palais des Doges, centre du pouvoir politique à Venise depuis le neuvième siècle, est incontournable si l'on veut comprendre ce qu'a été la puissance de cette cité lacustre pendant des siècles. Nous choisissons la formule "Itinéraires Secrets" qui nous permet de visiter les anciennes prisons, les célèbres "plombs" et la cellule du prisonnier le plus célèbre qui s'en soit échappé : Giacomo Casanova. La guide nous entraîne dans les endroits les plus insolites du Palais : la salle secrète de chancellerie où se trouvaient les documents les plus secrets de la magistrature vénitienne, la salle de torture utilisée par la police pour récolter des informations, la chambre des inquisiteurs, une petite salle où on accédait aux prisons souterraines par une porte secrète. Nous traversons le pont des soupirs (Ponte dei sospiri) qui, contrairement à ce que l'on croit souvent, n'est pas le pont des amoureux, mais un pont reliant le palais des Doges aux prisons. Le nom renvoie aux soupirs exprimé par les prisonniers conduits devant les juges.

La place Saint-Marc est le coeur de Venise. Elle se situe au bord du Grand Canal et on y trouve la basilique Saint-Marc, le campanile de Saint-Marc, le palais des Doges et la tour de l'horloge construite au XVè siècle, ornée d'une horloge qui indique les heures, les phases de lune, la position du soleil, les saisons, mais aussi les signes du zodiac. Au dessus de l'horloge il y a une statue de la Vierge, un lion de Saint Marc et au sommet deux statues de Maures qui frappent une cloche toutes les heures.

Nous montons au sommet du campanile en ascenseur (l'accès est payant) pour profiter d'une vue sublime sur la lagune. C'est l'édifice le plus élevé de la ville (98,5 mètres) qui à l'origine servait à la fois de phare pour les navigateurs et de tour campanaire (tour ne faisant pas partie du bâtiment principal de l'église ou de la cathédrale, mais construite à côté, comme la Tour de Pise). 

Infos pratiques

Horaires d'ouverture du campanileD'avril à octobre : tous les jours de 08h30 à 21h00 - De novembre à mars : tous les jours de 09h30 à 17h30 - Du 1er au 15 avril : tous les jours de 09h00 à 17h00. 

Tarif 2020 : 8€

Cliquer pour agrandir

Venise est une cité curieuse.  Les touristes s'agglutinent aux mêmes endroits (le Palais des Doges, le Rialto, la place Saint-Marc, le pont des soupirs...) alors nous choisissons de nous perdre le long des canaux et il nous arrive même d'être complètement seuls dans des endroits qui valent le coup d'oeil. 

Les navires de croisière géants transportant plusieurs milliers de passagers descendent le canal de la Giudecca avant de déboucher sur le bassin de Saint-Marc, en face du palais des Doges, et de s'éloigner lentement en direction de la mer Adriatique. Il est incroyable de laisser ces monstres des mers emprunter ce chemin sans penser aux dommages irréparables qu'ils peuvent causer sur les fondations des palais et des églises.

Nous visitons la petite île de San Giorgio, située à proximité de la Giudecca. De là, la vue sur le palais des Doges est imparable.

A Venise, il ne faut pas rater les incontournables, mais il faut également vraiment prendre le temps de flâner, de s'éloigner des lieux touristiques. La ville est tellement incroyable avec ses ruelles, ses canaux, ses palais, elle est tellement unique, qu'on ne peut pas être blasé.

Cliquer pour agrandir

Précédent : Ancône et la côte adriatique - Suivant : Burano (Venise)